NATHALIE JOLY

SYNOPSIS

Café Polisson, qui ouvre le cycle Splendeurs et misères, réunit des chansons de la Belle Epoque, cruelles ou drôles. Dans les cabarets caf’conc de la capitale du plaisir, le style « beuglant » assimile la chanteuse à la prostituée ou à la cocotte. Grâce à Yvette Guilbert, qui rompt avec la vulgarité et chante l’omniprésence de la sexualité dans la vie, la femme chantante deviendra l’artisan de son émancipation. Nathalie Joly rend hommage à ces courtisanes, demi-mondaines, buveuses d’absinthe, gueuses et fleurs de trottoir.

Spectacle créé au Musée d’Orsay pour l’exposition « Splendeurs et misères images de la prostitution » en septembre-octobre 2015 puis au Palais des festival de Cannes, à la Scène Nationale de Châteauvallon, au Théâtre Jean Vilar à Suresnes, au Casino de Deauville, au Théâtre de la Vieille grille Paris 5ème, aux Caves Legrand Paris 2ème, au Festival d’Avignon juillet 2018, puis au Théâtre de l’épée de bois – Cartoucherie – Paris 12ème en mars – avril 2019 dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes.

DISTRIBUTION

Compagnie Marche La Route

Conception et Texte Nathalie Joly

Mise en scène Jacques Verzier

Peinture Maité Goblet

Costumes Claire Risterucci

Création Lumière Carla Tomé

Création Son Vincent Crenn

Avec
Nathalie Joly (chant/vocals)
Piano Jean Pierre Gesbert (piano)
Louise Jallu ou Carméla Delgado (Bandonéon)
Bénédicte Charpiat ou Angélique Rivoux (danse)
et en alternance Gilles Vajou, Jacques Verzier, Pierre Méchanik …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *